Chez nounou, j’apprends à faire seul : une assistante maternelle Montessori (épisode #7)

Chez nounou, j’apprends à faire seul : une assistante maternelle Montessori (épisode #7)

0 Comments


Aux Editions des Petits Pas nous travaillons dur pour donner naissance à notre premier livre… notre tout premier ouvrage sera un précis ultra détaillé de la pédagogie Montessori de 0 à 3 ans, qui arrivera dans vos bibliothèques en même temps que le soleil. En attendant, nous vous proposons de rencontrer Blandine, assistante maternelle et éducatrice Montessori de 0 à 6 ans, actuellement en formation d’éducatrice de jeunes enfants (EJE). Elle nous donne des pistes pour accompagner les plus petits selon les préceptes Montessorien. Pour nous écouter, c’est ici !

De quoi avons-nous parlé?

Blandine, 39 ans, maman de deux petites filles, est actuellement en formation EJE à Toulouse. Elle a été auparavant assistante maternelle pendant 8 ans, et enseignante suppléante en maternelle dans le privé. Elle est aussi éducatrice Montessori 0-6 ans, ayant suivi une formation 0-3 ans avec l’association Nascita à Angers, et 3-6 ans avec le Chemin de l’Enfant à Revel

En quoi consiste la pédagogie Montessori  pour les 0-3 ans ?

Maria Montessori s’est intéressée à cette tranche d’âge à la fin de sa vie, et a travaillé avec Adele Costa Gnocchi pour développer cette approche. L’importance accordée à la motricité libre rappelle les travaux d’Emi Pickler, pédagogue hongroise contemporaine de Maria Montessori, qui a beaucoup travaillé avec les nourrissons. 

L’approche Montessori entre 0 et 3 ans distingue trois groupes d’âge :

Montessori activité de préhension

1. « Les enfants immobiles » : les nourrissons, qui passent du mouvement involontaire au mouvement volontaire – jusqu’à être capable de ramper. On leur propose des activités visuelles (les mobiles), de préhension (attraper des objets pendus au-dessus d’eux ; quand ils arrivent à les attraper, on leur propose des hochets, balles en tissus);

2. Du bébé qui rampe à la marche : cette période se concentre sur la motricité libre. On propose un espace assez grand, avec peu de meuble. Il peut y avoir dans l’environnement un miroir avec une barre de brachiation, qui permet à l’enfant de se mettre debout et d’appréhender son corps et son mouvement dans l’espace. On propose aussi les premières activités de coordination œil-main, comme des encastrements;

3. « La communauté enfantine » : généralement entre 18 mois et 3 ans, elle comprend les enfants marcheurs avec un bon équilibre, capables de porter des petits plateaux, des arrosoirs… Beaucoup d’activités sont possibles : soin de la personne (se brosser les cheveux, se nettoyer le visage, se déshabiller, s’habiller…), soin de l’environnement (arroser les plantes, mettre la table…), préparation du repas (tamiser la farine, faire du pain, couper des fruits…), développement du langage (en lisant des livres, en discuant autour de cartes de nomenclature avec des photos réelles, en proposant des mises en paire), coordination œil-main (puzzle, encastrements), activités stéréognostiques (activités qui développent le sens du toucher : sacs dont on sort des objets – pommes de pin cuillers, vêtements… à observer et à toucher), art et musique (craies, peinture, pâte à modeler, argile, collage, découpage, percussions, comptines les plus réelles possibles).

Quelques thèmes importants chez Montessori en 0-3 ans :

Montessori lecture langage
  • Le respect de la concentration : quand un enfant est concentré dans son travail, que ce soit dans l’observation d’un mobile ou dans une activité de motricité fine ou globale, l’adulte intervient le moins possible;
  • La motricité libre, qui consiste à laisser les enfants bouger librement dans l’environnement, sans intervention excessive de l’adulte, pour qu’ils découvrent leur corps, leur potentiel et leurs limites;
  • Le choix de livres et de comptines traitant de la vie réelle – pas d’animaux qui parlent ni de magie, pas de souris vertes se transformant en escargot tout chaud. 

Que change l’approche Montessori dans le travail d’une assistante maternelle ?

En premier, l’aménagement de l’environnement est assez spécifique, les enfants ayant accès à tout ce dont ils ont besoin pour vivre leur journée (portemanteaux à leur portée, toutes leurs affaires, petites tables, petites chaises, meubles bas pour ranger les jouets, les couverts, etc). Le quotidien, le repas, le goûter, des siestes, sont des occasions de rendre l’enfant autonomes (on prend le repas assis sur de vraies chaises – pas de chaises hautes – sur des petites tables, les enfants aident à nettoyer, à débarrasser, à mettre la table, ils se nettoient le visage, s’habillent seuls…). Les enfants sont très demandeurs, les impliquer  évite d’ailleurs les crises, mais cela prend du temps. La posture de l’adulte change aussi : l’accueil des émotions, la façon de leur adresser la parole, le lâcher-prise, la confiance… Selon Blandine, c’est ce dernier aspect qui demande le plus de travail !

Montessori motricité libre

Sa pratique Montessorienne lui a permis de changer le regard porté sur l’enfant. Elle a découvert que l’empathie était presque magique : quand on accepte son émotion et qu’on l’aide à la verbaliser, l’enfant se rassérène beaucoup plus rapidement. Accepter de lâcher prise pour laisser les enfants accéder à la motricité libre lui a permis de constater qu’ils ont des ressources, qu’ils sont moins fragiles qu’on ne le pense, qu’ils sont capables de faire beaucoup, qu’ils sont passionnés par le mouvement et très motivés. Ils acquièrent une connaissance de leur corps et une connaissance du danger qui sont impressionnants. Les enfants qu’elle a accompagnés dans ce cadre ont rejoint sans problème les bancs de l’école maternelle, publique comme privée. L’autonomie et la confiance ne sont jamais perdues !

Ses conseils aux professionnels de la petite enfance qui souhaiteraient « Montessoriser » un peu leur pratique 

Commencer progressivement, sans vouloir tout chambouler d’un coup. Ne pas être trop exigeant, ni avec soi ni avec les enfants. A partir de 18 mois, on peut s’inspirer du livre de Tim Seldin (Eveiller, épanouir, encourager son enfant) qui propose des aménagements pratiques à mettre en place à la maison (bientôt le premier livre des Editions des Petits Pas répondra aux questions qui se posent à partir de la naissance !). Blandine propose aussi de lire « L’enfant dans la famille » de Maria Montessori.

Ses projets aujourd’hui ? Travailler en équipe avec d’autres adultes pour monter des projets qui bénéficieront aux enfants qui en ont le plus besoin (en foyers, IME, foyers pour femmes seules, etc.).

Parce qu’elle est comme ça Blandine : dévouée et investie. Merci Blandine !

Si cet épisode vous a plu, peut-être serez-vous intéressé par l’expérience de Pascale, éducatrice spécialisée et ATSEM Montessori. Elle nous raconte son histoire ici!

Quant à nous, on se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel épisode du podcast des Petits Pas ! A bientôt 🙂


Related Posts

Rencontre avec Pascale, éducatrice spécialisée et A(T)SEM Montessori (épisode #3)

Rencontre avec Pascale, éducatrice spécialisée et A(T)SEM Montessori (épisode #3)

Pour ce troisième épisode, nous inaugurons une série qui me tient particulièrement à cœur : Les Rencontres. Je vous inviterai de temps en temps à rencontrer une personne dont le parcours, toujours en lien avec l’éducation, est intéressant. Intéressant parce que différent, parce qu’inspirant, parce que […]

Rencontre avec Lola: éducation, confiance et liberté (épisode #8)

Rencontre avec Lola: éducation, confiance et liberté (épisode #8)

Entre quatre murs de pierres blanchis à la chaud, dans une maison au charme fou perdue au milieu des champs, j’ai rencontré Lola qui faisait là étape sur sa route des écoles. Cette jeune enseignante brillante et culottée a tout quitté pour apprendre de ses […]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *